ECOFOURMI

Les ACM aujourd'hui

Les Accueils Collectifs de Mineurs (ACM) ont un fonctionnement spécifique.

 

Ils sont encadrés par l’Etat, à travers le Ministère de la Jeunesse et des Sports  et de la Cohésion Sociale. C’est ce dernier qui définit les modalités d’ouverture et les Lois propres à l’organisation et l’encadrement des séjours (taux d'encadrement, diplômes spécifiques à certaines activités, recommandations...).

 

Au delà de la simple légalité et des normes d'ouverture, un Accueil de Vacances et de Loisirs (AVL) fonctionne d'après des idées politiques, définies par son organisateur (qui peut être un Comité d’Entreprise, une Association, une Municipalité…). Celui-ci donne l’orientation politique qu’il souhaite défendre à travers son accueil collectif de mineurs dans son Projet Educatif. Il doit être disponible et consultable par tous. Notamment par le futur directeur lors de l'entretien d'embauche ! L’organisateur, après l’élaboration de son projet, et la délivrance d’un agrément d’ouverture par l’Etat, va pouvoir recruter son ou ses directeurs. Ces derniers vont pouvoir choisir avec quel organisateur ils souhaitent travailler, en fonction de leur idéologie et des idées politiques ou valeurs éducatives qu'ils défendent.

 

Une fois recruté, le directeur va à son tour rédiger le Projet pédagogique qui défini les grandes lignes à suivre pendant le Centre, en accord avec les idées politiques défendues dans le projet éducatif. Il s'agit en sorte de réponses éducatives aux idéologies politiques de l'organisateur. Certains points seront négociables en équipe d'animation et d'autres non. Le directeur, ou l’équipe de direction (comprenant les éventuels adjoints: adjoint administratif et comptable, adjoint sanitaire…) va alors recruter les animateurs. Eux aussi vont choisir dans quel centre ils souhaitent travailler, puisque eux aussi ont des idées et valeurs propres : il ne sert à rien de travailler dans un Centre dont le fonctionnement ne correspond pas à ce que l’on défend. Pour cette raison, le Projet Pédagogique, ou du moins les objectifs généraux devraient être présentés à chaque entretien d'embauche.

 

Les animateurs vont, en équipe, élaborer le Projet d’activité et de Fonctionnement: concrètement, qu’est-ce que l’on fait pendant le séjour, comment, quand, quels aménagements…? Tout en restant en accord avec les objectifs du directeur.

.Aujourd’hui, Les Centres de Vacances et de Loisirs, devenus Accueils de Vacances et de Loisirs, ont bien changé. Ce sont non seulement des espaces de loisirs, mais également et surtout des lieux d’éducation, complément de l’école et de la famille, où l’apprentissage de la vie en collectivité, du respect des autres dans ses choix ou ses pensées, sont primordiales.

 

Malheureusement, ce sont aussi de plus en plus des espaces commerciaux, à la recherche permanente de profit. De nouveaux centres de vacances deviennent des paravents à une économie de marché. Les associations laissent peu à peu place à des entreprises privées, de plus en plus vers la recherche d'un maximum de profit, faisant de leurs centres des biens à vendre aux plus offrants, avec des activités toutes plus attrayantes les unes des autres, mêlant le cheval au rafting ou au kart… ou toutes autres activités faisant de l'écho et donc du chiffre. La part de l'éducatif se restreint de plus en plus dans ces structures...

 

Par ailleurs, on constate que seuls les enfants des familles aisées, ou ceux des familles très défavorisées (bénéficiant de nombreuses aides) peuvent y participer. Pour les autres et les plus nombreux, c'est-à-dire la Classe Moyenne… et ben tant pis ! Il n’y a rien pour eux… Pas d’aide, pas de vacances… Et même si certains organismes font des campagnes pour faire prendre conscience que 3 enfants sur 10 ne partent jamais en vacances, à l'instar de la JPA, cela ne suffit pas.

Ayons l’ambition de revenir à des centres plus typiques, aux méthodes plus anciennes où l'activité phare n'existait pas. Un retour à la nature où l'on prend le temps de prendre son temps… Ne jamais se presser, ne jamais être forcé de faire quoi que ce soit, respecter les enfants dans un lieu de plaisir et d’enseignement, où la recherche permanente doit non plus être l’argent, mais le plaisirs et la découverte ; l’apprentissage pour permettre aux jeunes de devenir responsables et autonomes… devenir citoyen à part entière.

 

Ayons comme seule motivation que les enfants puissent se passer de nous et se débrouiller par eux-mêmes. Cela ne se fait pas en un jour, et c’est notre rôle de les y amener petit à petit, en leur laissant leur juste place dans nos séjours, en leur permettant de proposer et choisir leurs activités ou sorties, en leur permettant de prendre part à la vie quotidienne, tant sur les décisions de fonctionnement que sur les tâches collectives, mettons leur à disposition les outils nécessaires ; permettons-leur de se prendre en charge et de prendre conscience d’eux-mêmes, en les accompagnant dans cette découverte…

Ce sera alors la seule façon, à travers les accueils de vacances et de loisirs, de « former » les véritables citoyens de demain, capables de prendre des décisions tout en gardant leur autonomie et leur esprit critique.

 

PROJET DE DIRECTION

PROJET DE FONCTIONNEMENT

 



08/12/2011

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres